« KING. »
Bienvenue sur King. Le forum est en train de reprendre de l'activité après un long silence. N'hésitez pas à prendre des rôles importants pendant qu'il est encore temps ♥️ Les prie-créés sont aussi très attendus ! Le contexte est en cours de création. En espérant que nous rejoindre vous tente, bonne visite !



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 De passage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: De passage...   Mar 19 Aoû - 0:02

J'avais parcouru un très long chemin jusqu'à arriver à l'orée de cette forêt sombre et mystérieuse. J'avais entendu parler de cet endroit appelé la Forêt brumeuse, sur l'ancien territoire du clan des Mixteurs, pendant mon périple. On disait que c'était un lieu inhospitalier, recelant de nombreux dangers. Peu m'importe ce que l'on disait à propos de ces bois; au contraire, j'avais bien hâte de le découvrir. Ce mystère de la nature émoustillait ma curiosité et mon sens de l'aventure. Savait-on jamais ce que l'on pouvait y découvrir...

Ce qui m'importait le plus était de savoir que je ne risquais pas d'y rencontrer d'autres canidés, puisque l'endroit était très peu fréquenté, même par les chiens de ce territoire. Après tout, je n'avais pas très envie de faire la connaissance de qui que ce soit, étant seulement de passage.


"Je ne vais qu'y dormir une nuit. Cela ne devrait pas déranger qui que ce soit", pensai-je.

J'entrai, enfin, dans cette mystérieuse et brumeuse forêt devant laquelle je m'étais arrêtée pour m'assurer qu'il n'y avait rien de suspect et pour l'admirer. Pendant que je marchais, je pus observer ce lieu isolé, semblant figé hors du temps, comme si plus rien ne semblait atteindre cette partie spéciale de la nature. Je m'arrêtai, levai la tête vers la canopée qui cachait maintenant les rayons du soleil et fermai les yeux. J'avais pu deviner par les rares rayons qui réussissaient à traverser le dense feuillage des immenses arbres que le soleil se couchait. J'en profitai pour écouter ce qui se passait autour de moi. Je n'entendis que le doux bruissement des feuilles et les chants des grillons. Ces bois respiraient le calme, le silence et la solitude. Je me laissai bercer, pendant un très long moment, par ce silence si particulier où je n'entendais que le chant de la nature.

Lorsque j'ouvris les yeux, je me rendis compte qu'il faisait maintenant nuit. Je devais me trouver encore un endroit pour me reposer. Je venais de passer deux jours à marcher sans arrêt, en ne m'arrêtant de temps en temps que pour boire et pour manger très peu. Je voulais absolument arriver à destination le plus rapidement possible et je savais que j'y étais presque. Je me remis en marche et trouvai rapidement un promontoire rocheux où je pourrais m'étendre et qui me permettrais de garder un oeil sur ce qui m'entourait.

Je fis rapidement le tour du rocher pour m'assurer que le lieu était sécuritaire. J'y montai et me couchai, les deux pattes avant croisées et la tête appuyée dessus. Tout à coup, j'entendis un bruit et relevai subitement la tête. Un autre suivit de près le premier. C'était une sorte de grondement. Je regardai autour de moi et ne vit rien. Je prêtai à nouveau l'oreille, attentive. Encore un grondement... provenant de mon estomac.


"Je suis si épuisée que je ne me suis même pas rendue compte à quel point j'étais affamée", remarquai-je, amusée.

Je soupirai et souris. J'appuyai à nouveau ma tête sur mes pattes pour m'assoupir très rapidement tant la fatigue était grande. Avant de sombrer dans un sommeil profond et sans rêves, j'eus comme dernière pensée que j'espérais ne pas me faire surprendre par un autre canidé, car je n'avais vraiment pas envie d'expliquer pourquoi j'étais ici.


Dernière édition par Akaï le Mer 10 Sep - 5:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: Re: De passage...   Jeu 21 Aoû - 17:06

Je me réveillai subitement après avoir entendu un bruit. Je me mis lentement debout sans faire un seul bruit et observai les alentours pour découvrir la provenance de ce son si particulier. Je relevai les oreilles bien droites à l'instant où je l'entendis à nouveau. Je regardai autour de moi sans pour autant y distinguer grand chose, puisque la brume s'était levée durant la nuit. On pouvait à peine y voir à cinq mètres devant soi. J'allais devoir utiliser mes autres sens que la vue, ce que, par chance, j'avais appris à faire là d'où je venais. Lorsque l'on a été élevé en territoire nordique où les tempêtes de neiges sont assez fréquentes, on n'avait pas le choix de se fier à son ouïe et son odorat pour s'en sortir, sinon on pouvait y rester. Je fermai donc les yeux et écoutai. Le bruit se fit réentendre.

"Cela provient de devant moi, à environ une dizaine de mètres.", estimai-je.

Cette fois, j'utilisai mon odorat pour savoir à quoi je pouvais avoir affaire. Une légère brise soufflait, ce qui me permit de sentir une odeur boisée et musquée.

"C'est étrange... Cette odeur me rappelle vaguement quelque chose. Comme si je l'avais déjà senti souvent auparavant, mais que cela était trop lointain pour que je puisse bien m'en souvenir.", pensai-je, sur mes gardes.

Un petit grondement se fit entendre légèrement sur ma droite et un peu plus près que le bruit précédent que j'avais entendu. Je regardai en cette direction pour voir si je pouvais tout de même distinguer une vague forme qui m'indiquerait ce qui se trouvait devant moi. Je sentis l'odeur à nouveau et réentendis un autre grognement. Je me mis en position de défense au cas où j'aurais à combattre, car mon instinct me soufflait que j'avais affaire à un autre canidé plutôt agressif. Soudain, la lumière se fit dans mon esprit.

"C'est un des loups de la meute qui m'avait recueilli après que ma famille soit tuée. Que fait-il ici?", pensai-je, inquiète. "Ce territoire appartient à des chiens et, non, des loups; alors, il ne devrait même pas être ici."

Mon coeur se mit à battre plus rapidement et mon pelage se hérissa. Je baissai la tête légèrement, les babines retroussées dévoilant ainsi mes crocs, et la queue basse entre mes pattes arrière. Je m'accroupis un peu pour me mettre en position d'attaque. Il était hors de question que ce loup ne s'en prenne à moi, car j'en étais sure, dès à présent, que cet animal devant moi est un mâle de mon ancienne meute. S'il le fallait, je me battrais pour que l'on me laisse enfin tranquille. Ce n'était pas la première fois que je rencontrais des loups qui tentaient presque à chaque fois de s'en prendre à moi, comme si j'étais la cause de la mort de ma mère. Puis, je savais que la raison pour laquelle on m'avait recueilli et toléré dans mon ancienne meute s'était que ma mère en faisait partie avant de rencontrer mon père.

"Je suis une erreur de la nature pour eux. Alors, ils essaient simplement de m'éliminer parce que, pour eux, je n'aurai jamais le droit de vivre.", remarquai-je, attristée et en colère à la fois.

Je reportai mon attention sur le mâle qui se trouvait devant moi. Maintenant, il me fixait d'une étrange façon. Il était à moins de trois mètres de moi, ce qui me permit de le distinguer plus clairement. Son dos, sa tête et ses pattes arrière étaient noirs, alors que son ventre et ses pattes avant étaient gris. Je le reconnus immédiatement; c'était un des louveteaux que j'avais rencontré lorsque je m'étais réveillée dans la tanière après l'attaque sauvage de ma famille par des coyotes. Je le fixai dans les yeux d'un regard perçant, noir et plein d'une rage glaciale. Je grondai férocement en guise d'avertissement, puisque je l'avais vu avancer d'un pas. Il s'arrêta net en me fixant, mais mal à l'aise ce coup-ci. Un long moment de silence passa avant qu'il n'ose ouvrir son museau pour parler. Je grondai à nouveau pour l'avertir et il le referma sans rien dire.

- Que me veux-tu?, dis-je d'un ton glacial.

Il ne répondit pas tout de suite. Interdit, il continua de me fixer sans rien dire. Cela me mit encore plus hors de moi. Que me voulait-il à la fin?

- QUE ME VEUX-TU À LA FIN?, hurlai-je, enragée.

Le jeune mâle sursauta et ne répondit toujours rien, mais il se mit en position de défense. Il sentait que je pouvais l'attaquer à n'importe quel moment. Dans cette position, il parla enfin et dit d'une voix neutre:

- Je te cherchais. Mon père veut te voir.

Je le regardai légèrement abasourdie par ce que je venais d'entendre. Le loup alpha de mon ancienne meute voulait me voir. Mais pourquoi? Il m'avait toujours rejeté et banni de la meute après la mort de son amour en m'accusant d'être la cause de sa mort, alors qu'il savait très bien qu'elle était morte après avoir mis au monde sa deuxième portée de louveteaux. Même si je n'avais jamais voulu l'admettre, je lui en voulais de ce qu'il m'avait fait. Je répondis d'une voix à faire frissonner de peur le plus courageux des loups :

- Écoute-moi bien, car je ne me répéterai pas deux fois. Laissez-moi tranquille une bonne fois pour toutes. Si je vous surprends à me suivre à nouveau, je n'hésiterai pas à tuer le loup ou la louve qui me suivra cette fois-là. Je n'ai tué aucun d'entre vous jusqu'à maintenant, car ton père m'a sauvé la vie et m'a élevé malgré le dégoût apparent qu'il a pour moi, parce que je suis simplement une bâtarde à ses yeux. Je n'ai pas demandé à naître ainsi. Je peux tout de même te dire que je suis fière de mes origines. Alors, que cela vous dérange, je n'en ai absolument rien à faire. Je l'ai déjà remercié de m'avoir sauvé la vie. Maintenant, je ne dois plus rien à ta meute. Passe-lui bien le message que je ne veux plus jamais revoir aucun d'entre vous et que je ne veux rien avoir à faire avec vous, sinon les conséquences seront extrêmement graves pour le prochain qui osera m'approcher. Tu peux aussi lui dire qu'il aille se faire voir pour ce qu'il a à me dire, puisque je ne te suivrai certainement pas. Adieu!

Interdit et surpris tout à la fois, le jeune mâle ne répliqua rien. Je le fixai une dernière fois dans les yeux avec toute la haine que je portais envers la meute, malgré la reconnaissance que j'avais eu envers eux pour m'avoir sauvé la vie. Seulement, c'était du passé maintenant tout cela. Sans qu'il n'ait le temps de réagir, je me tournai dos à lui et sauter en bas de mon perchoir pour m'en aller le plus loin possible de ce loup qui me rappelait tant de mauvais souvenirs. J'avais ma vie et je tenais à ma liberté plus qu'à tout. Adieu mon ancienne vie! Il était temps que la meute comprenne cela. C'était eux qui m'avaient banni, alors qu'ils en assument les conséquences.

"Je ne reviendrai jamais auprès d'eux. Je m'en suis fait le serment le jour de mon exil et je m'y tiendrai.", me dis-je, déterminée.


Dernière édition par Akaï le Mar 9 Déc - 3:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: Re: De passage...   Mar 9 Sep - 4:35

Après le grand rassemblement, je m'étais rapidement échappée pour revenir ici, dans cette forêt sombre, brumeuse et mystérieuse. Étrangement, je m'y sentais chez moi. C'était la première fois que je me sentais aussi bien et en sécurité depuis une éternité à quelque part. J'avais fait attention de quitter le rassemblement sans que personne s'en aperçoive. Je ne voulais pas que l'on me suive. Je n'arrivais surtout pas à croire ce que j'avais fait à peine quelques instants plus tôt.

"Pourquoi ai-je pris la parole pour me présenter?", me demandai-je, accablée et désemparée. "Je suis à ce point désespérée que je me suis présentée en espérant être acceptée et ainsi faire partie de la meute. Pourquoi?"

Le silence était total autour de moi. Je marchais, depuis un long moment déjà, dans cet endroit aussi silencieux qu'un cimetière. Aucun bruit, aucun son ne venait troubler le calme de ces bois. J'adorais la sensation que cela me procurait, car j'avais l'impression d'être seule au monde en un tel moment.

"Seule au monde...", pensai-je, soudainement calme et sereine. "C'est la promesse que je me suis faite après ma rencontre violente avec ces trois chiens. Un serment qu'en tout temps je dois tenir. Plus jamais, on m'y reprendra, m'étais-je dite. J'allais devenir un esprit libre, sauvage et indomptable."

Je continuai à marcher tout en songeant à ma présente situation. Je me demandais si je regrettais réellement ce que j'avais fait à la cascade lors de cette étrange réunion. Ce loup m'avait poursuivi sans relâche jusque là-bas. La seule chose qui l'avait empêché de m'approcher était autant de chiens réunis en un seul lieu. Il avait su, à cet instant précis, qu'il n'aurait aucune chance seul contre autant de combattants.

"Pour m'avoir poursuivi ainsi malgré la menace que je lui ai faite, le message que son père a à me dire doit être d'une grande importance, car je sais parfaitement que s'il avait eu le choix, il aurait tourné les talons sans demander son reste, puisque la meute ne veut absolument rien savoir de moi, à part me tuer. Bien sûr, dès qu'ils en auront l'occasion, ils essaieront à nouveau. J'ai le pressentiment que ce jeune mâle n'était que le début d'une longue chasse..."

Ce pressentiment ne m'avait pas quitté depuis le moment précis où je l'avais reconnu. Pourtant, en même temps, j'étais si curieuse de découvrir ce que l'alpha de mon ancienne meute avait à me dire de si urgent pour m'envoyer un de ses propres fils pour me ramener auprès de lui. J'avais également l'étrange impression que le message du mâle était primordial. Je n'arrivais pas à comprendre la raison pour laquelle mon instinct me torturait ainsi l'esprit depuis ma rencontre tumultueuse avec le jeune loup. Soudain, une idée se fraya un chemin à travers le dédale de mes pensées. Et si...


Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir.


Dernière édition par Akaï le Mer 10 Sep - 5:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 193
Date d'inscription : 27/07/2014
Age : 17
Localisation : France.

Aptitudes du Personnage
Santé:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: De passage...   Mar 9 Sep - 11:54

[petite intrusion. C'est un rp que tu souhaites faire seul(e)?]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://king-chiens.forumactif.org/
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: Re: De passage...   Mar 9 Sep - 14:52

[Si quelqu'un veut intervenir, je n'y vois aucun inconvénient. Même que cela pourrait y mettre un peu de piquant.]


Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: Re: De passage...   Mar 9 Sep - 15:41

Et si... Je n'arrivais tout simplement pas à croire pourquoi je n'y avais pas pensé plus tôt. Était-ce réellement possible? Pourtant, malgré le fait que mon intuition me criait que oui, je doutais encore de cette soudaine inspiration.

"Et si ce n'était pas mon ancienne meute qui me poursuivait pour me tuer, mais bien d'autres loups.", pensai-je, assez troublée.

Et si, depuis le début, ces loups qui s'étaient occupés de moi, malgré leur dégoût pour la bâtarde que j'étais à leurs yeux, n'avaient pas cherché à m'éliminer comme je le pensais. Je m'arrêtai net, complètement atterrée et déboussolée par cette seule pensée. Cela signifierait que je me trompais dès le commencement de tout. Si c'était d'autres de leurs compères qui cherchaient à se débarrasser de moi. Pour quelle raison le feraient-ils? Si la meute de ma mère adoptive n'essayait que de me prévenir de quelque chose en particulier. Toutes ces pensées tourbillonnaient dans ma tête tel un ouragan ne cessant de prendre de l'ampleur. Je sentais qu'une terrible migraine allait m'assujettir d'un moment à l'autre.

Je levai ma truffe vers la canopée et observai longuement les rayons du soleil jouer sur le feuillage des arbres. Ensuite, je fermai les yeux et me concentrai uniquement sur le vent qui soufflait à travers les branchages produisant ainsi une douce musique à mes oreilles. Je m'assis et continuai d'écouter tout en prenant trois grandes inspirations profondes. Cela eut l'effet escompté; mon esprit cessa de s'agiter pour se concentrer uniquement sur mes sens. Cela faisait du bien d'être légèrement apaisée. La migraine semblait disparaître peu à peu. J'ouvris enfin les yeux et compris clairement la situation, puisque j'avais pris le temps d'écouter attentivement ce que mon intuition essayait de me dire depuis ma rencontre avec le loup.


"Je me rappelle que la plupart des loups qui m'ont attaqué jusqu'à maintenant, je ne les reconnaissais pas. Seulement, je me suis longtemps dit, malgré l'évidence, qu'ils pouvaient très bien faire partie de mon ancienne meute. Maintenant, je comprends qu'ils n'en font pas partie. Les loups que j'ai rencontrés, faisant partie de la meute de mes mères adoptive et biologique, ont essayé de me ramener à chaque fois auprès de leur alpha qui voulait me transmettre un message. J'ai toujours refusé de les suivre, car je ne voulais plus rien avoir à faire avec eux.", me dis-je. "Je suis sure et certaine maintenant que ce qu'ils veulent tant me dire a à voir avec ma situation actuelle, c'est-à-dire avec ces congénères qui ne veulent que ma mort."

Je savais maintenant la raison pour laquelle j'avais choisi de rejoindre la grande meute. Je m'y sentais parmi les miens, malgré le fait que je sois moitié louve. J'avais remarqué que beaucoup d'entre eux étaient mélangés. Il était étrange de me dire que je me sentais mieux parmi les chiens que parmi les loups. Après tout, j'avais été élevée par ces derniers, mais à partir du jour où je me suis réveillée dans cette tanière inconnue, je ne m'y étais jamais sentie chez moi.

Je continuai à respirer profondément tout en écoutant le doux bruissement des feuilles. Je savais que j'avais enfin trouver ma place, ici et maintenant. Je n'avais plus à errer à la recherche de... En fait, je ne l'avais pas compris avant aujourd'hui, ce que je recherchais. J'avais conscience aussi que ma vie était en danger. La chasse ne faisait que commencer.


Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir.


Dernière édition par Akaï le Sam 24 Jan - 5:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: Re: De passage...   Mer 10 Sep - 6:47

Que faire? Pour la première fois de ma vie, je ne savais que faire. Je sentais que l'étau se resserrait autour de moi; j'étais prise au piège. Prisonnière... d'un passé que je n'ai pas demandé. Mon instinct m'avait toujours guidé jusqu'à maintenant.

Le temps passait sans que j'en prisse conscience. J'étais assise au même endroit depuis une éternité. La nuit était tombée; j'y voyais assez bien, étant un être nocturne. Je regardai les alentours, j'observai les effets des ombres sur les arbres et sur les feuilles du sol. J'avais un besoin urgent de retrouver ma paix intérieure.

Soudain, mon estomac se mit à gronder. Avec tous les événements qui venaient de se passer, j'en avais oublié le plus essentiel: me reposer et me nourrir. Je partis au pas de course. Je devais absolument trouver de quoi à manger le plus rapidement possible. J'avais si faim; je n'avais pas mangé depuis trois jours. Les arbres défilaient à mes côtés à une telle vitesse. Je slalomais entre eux avec aisance, rapidité et agilité. Puis, un appétissant fumet arriva jusqu'à ma truffe. Je m'arrêtai net et sentis. Un lièvre se trouvait à proximité, puisque je l'entendais s'activer dans son terrier. Je décidai de tenter ma chance et réussis à l'attraper dans son trou. Je mangeai ce copieux repas tranquillement assise parmi les arbres de la Forêt brumeuse.

Un minimum rassasiée, je repartis à la course après m'être nettoyée. J'avais besoin de me dépenser et, surtout, besoin d'éviter de penser et d'analyser tout ce qui m'entourait. Alors, je fis une chose complètement insensée, je fermai les yeux pour me laisser guider uniquement par mes quatre autres sens et mon intuition. Je ne cessais de courir et d'éviter les obstacles se trouvant sur mon chemin.

Mon instinct me guidait depuis un moment déjà lorsqu'un bruit sourd se fit entendre. Je m'immobilisai et, sans ouvrir les yeux, me concentrai pour entendre ce qui se passait. Tout d'un coup, une masse, arrivée à grande vitesse, s'écrasa sur moi.


Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 15/04/2014

MessageSujet: Re: De passage...   Jeu 18 Sep - 3:29

J'essayai de me relever tant bien que mal; malheureusement, la masse était un peu lourde. Je décidai de rester immobile le temps que le canidé se retire. Ce dernier finit par bouger. Je l'entendis gronder légèrement; il paraissait plutôt sonné. Je me secouai et réussis à me libérer de cette situation qui commençait à devenir par trop embarrassante. Calme, je me retournai pour observer la masse qui m'était tombée dessus à toute vitesse. Je fus surprise de découvrir que c'était le fils du mâle alpha qui m'avait recueilli dans mon enfance. Il fallait que je me retrouve à recroiser sa route à celui-là.

"Mais va-t-il me laisser tranquille à la fin?", me demandai-je, passablement énervée.

Je reculai de quelques pas et m'assis. Je respirai doucement pour me calmer et restai à fixer le jeune mâle. Ce dernier semblait encore légèrement étourdi par l'impact survenu à peine quelques minutes plus tôt. Il secoua légèrement sa tête, paraissant vouloir reprendre ses esprits. Puis, se sentant probablement observé, il se retourna rapidement pour me fixer à son tour. Le loup ouvrit le museau pour prendre la parole, mais le referma. Je soutins son regard jusqu'à ce qu'il le détourne et s'assise à son tour.

- Pardon!, dit-il d'une voix neutre, évitant mon regard. Ce n'était qu'un simple accident. Laisse-moi partir et je te jure que tu ne reverras plus aucun membre de ma meute.

Je me contentai de continuer à le fixer sans répondre.  J'étais calme et sereine malgré ce qui venait de se passer. Après quelques minutes à l'observer, je lui répondis d'une voix tranquille:

- Je veux simplement savoir ce que me veut ton père.

Mon congénère leva les yeux vers moi, surpris. Il ne semblait pas savoir quoi me répondre, trop déboussolé par mon changement soudain d'attitude. Je pensai que me voir ainsi réagir de façon contraire à la scène de ce matin devait le déconcerter.

- Je ne sais pas, me répondit-il simplement. Il n'a pas voulu me le dire lorsque je lui ai demandé.

- Alors, dis-lui simplement que si ce qu'il a à me dire est si important, qu'il vienne en personne me le dire, lui rétorquai-je d'un ton neutre. Adieu!

Je partis en courant sans me retourner. Le passé est le passé. Et je devais encore retourner à la Cascade, qui était la raison première de ma venue sur ces terres. Dans cette forêt, je n'étais que de passage...
[Rp terminée]


Tant qu'il y a de la vie, il y a toujours de l'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: De passage...   

Revenir en haut Aller en bas
 

De passage...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» passage du lit à barreau au lit normal
» Passage à la tenue d'été à la Flottille 22F
» passage au "lit de grand" ?
» Comment se préparer au passage d'un cyclone, typhon, ouragan.
» Maison neuve insalubre après le passage d’un locataire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« KING. » :: RPs archivés-